Cindy Bruna se définit comme une française à New York. Elle a défilé notamment pour Jean-Paul Gaultier, Pierre Balmain. Elle est la première femme métisse à décrocher un contrat d’exclusivité Calvin Klein.

Cindy Bruna – ©Jeremy Jakubowicz Fashion Photographer Cannes Film Festival 2022

La blogueuse aux 1,7 millions de followers sur instagram, Jessica Wang était à Cannes et Jérémy Jakubowicz n’a pas manqué sa photo lors de sa sortie de voiture.

Jessica Wang – ©Jeremy Jakubowicz Fashion Photographer Cannes Film Festival 2022

Côté projection ciné, on retiendra le cast de Revoir Paris d’Alice Winocour : Benoit Magimel, la Maîtresse de Cérémonie Virgine Efira et Grégoire Colin. La réalisatrice nous plonge dans les attentats de Paris et dans la difficile reconstruction d’un être après avoir vécu ce terrible drame. Le film est présenté à la Quinzaine de réalisateurs et sortira en septembre 2022 en France. De l’avis de Nicolas Gilson, Vrginie Efira est parfaite dans son rôle. « Revoir Paris » est un film qui fonctionne bien, bien pensé mais, d’expériences, un film sur les attentats ne fait pas vraiment envie aux spectateurs de se déplacer dans les salles obscures.

The Stranger de Thomas M. Wright – à ne pas confondre avec The Strangers avec un « S » qui fut présenté à Cannes en 2016 ! – est un vribrant polar australien à la Quinzaine des Réalisateurs.

Un tueur d’enfant, Henry ayant réussi a échappé à la justice est finalement rattrapé dix ans plus tard par Mark, un agent infiltré avec qui il s’est lié d’amitié. Le film est basé sur un fait divers réels.

On reste dans la section « cold case » avec La nuit du 12 de Dominik Moll, un triller policier présenté dans la section Cannes Première.

À la PJ chaque enquêteur tombe un jour ou l’autre sur un crime qu’il n’arrive pas à résoudre et qui le hante. Pour Yohan c’est le meurtre de Clara. Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas, et les doutes de Yohan ne cessent de grandir. Une seule chose est certaine, le crime a eu lieu la nuit du 12.

De l’avis de Nicolas Gilson, le film nous emporte dans le quotidien de la PJ. On rentre dans l’enquête et le film est très bien mené, bien joué et surprenant. Il questionne, également, la place des femmes dans notre société. Le film offre, enfin, un admirable rôle à Bouli Lanners.

👉 Rendez-vous sur Instragram, chaque jour, pour un live en direct de Cannes avec le journaliste Nicolas Gilson.

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email