Julia vit de petites combines et voue une passion dévorante, presque animale, à la pratique de la moto. Un jour d’été, elle fait la rencontre d’une bande de motards adeptes du cross-bitume et infiltre ce milieu clandestin, constitué majoritairement de jeunes hommes. Avant qu’un accident ne fragilise sa position au sein de la bande…

Je me souviens d’une polémique bien française lors de la projection de « Rodéo » à Cannes où les médias relayaient des mécontentements d’individus trouvant honteux que la gauche caviar cannoise fasse l’éloge des rodéos urbains en robes longues et champagne à la main alors que les municipalités faisaient face à ce fléau du bon vivre ensemble.

Ces individus n’avaient de toute évidence pas vu le film qui, si en filigrane parle de cette pratique, le fond est bien au-delà. Le fond du film est celui d’une passion pour la moto et d’un monde de débrouille : le vol de motos comme petit boulot, l’incarcération au mieux, la mort au bout de la pétale d’accélération et donc, une vie qui se vit à 100 à l’heure car iels savent que demain n’existera pas.

« Rodeo » montre également un monde d’hommes ou la femme devient une sorte de mec pour se fondre dans la masse et surtout tenter de survivre face à l’écrasement social de ses frères. Il en faut du courage, de l’énergie, de la rage, de la hargne, des couilles pour vivre dans un monde pareil et, pourtant, malgré tous les mouvements qui tentent de déconstruire le patriarcat, ce monde d’hommes « mâle alpha » n’a jamais été aussi présent qu’aujourd’hui dans les cités françaises où la femme tentent de prendre sa place.

Fiche technique
Titre : Rodéo
Réalisation : Lola Quivoron
Avec : Julie Ledru, Yanis Lafki, Antonia Buresi, Louis Sotton
Genre : Comédie dramatique
Pays : France
Date de sortie : 07/09/2022 (France) – 09/11/2022 (Belgique)
Durée : 1h44
Sélection : Un Certain Regard – Cannes 2022 (Prix coup de cœur du Jury)

Affiche du film « Rodéo » de Lola Quivoron