Il pleut largement sur la capitale belge mais le soleil brille dans le cœur des festivaliers. La programmation est de grande qualité et les montées des marches se succèdent dans une note glamour parfaite à l’image de la mannequin norvégienne Frida Aasen, capturée ci-dessous par notre photographe Jérémy Jakubowicz.

Frida Aasen – ©Jeremy Jakubowicz Fashion Photographer Cannes Film Festival 2022

Les Amandiers de Valeria Bruni Tedeschi

Retour sur le école par Patrice Chéreau et Pierre Romans au théâtre des Amandiers de Nanterre fin des années 80. La réalisatrice choisit des noms d’emprunt comme Stella, Etienne et encore Adèle pour se souvenir de l’importance que cette école à jouer dans le vivier des acteurs et actrices françaises. Lancés à pleine vitesse dans la vie, la passion, le jeu, l’amour, ensemble ils vont vivre le tournant de leur vie mais aussi leurs premières grandes tragédies.

Le film est présenté en complétion officielle.

👉 De l’avis de Nicolas Gilson, Le film est très touchant. Il y a une relation entre le réel et la fiction. Valérie Bruni Tedeschi nous offre un film d’époque et nous confronte à la sexualité et à la société des années 80. Très bel hommage à Patrice Chéreau.

Decision to leave de Chan-Wook Park

Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle.

Thriller policier ben provenance la Corée du Sud, en complétion officielle.

👉 De l’avis de Nicolas Gilson, le film est très bien mené mais l’a laissé de marbre. C’est un bel objet. Point.

Don Juan de Serge Bozon

Présente dans le section Cannes Première, cette coproduction franco-belge présente un Don Juan qui n’est plus obsédé par toutes les femmes mais par une seule femme et cette dernière est incarnée par Virginie Efira, omniprésente dans cette 75ème édition du Festival de Cannes. À ses côtés, on retrouve le charme fou de Tahar Rahim.

👉 De l’avis de Nicolas Gilson, c’est un film embarrassant. La comédie musicale ne fonctionne absolument pas.

Le cinéma français semblerait tomber dans l’envie de proposer des images du couple glamour parfait – en tout cas qui fait rêver – puisque hier, Nicolas Bedos a présenté en hors compétition, Mascarade avec Pierre Ninet et Isabelle Adjani. Un casting de rêve pour la montée des marches de Cannes.

Image du film « Mascarade » de Nicolas Bedos – Copyright 2022 – LES FILMS DU KIOSQUE – PATHÉ FILMS – SOFINERGIE CAPAC – TF1 FILMS PRODUCTIONS – FILS PROD – HUGAR PROD – UMEDIA

Une autre co-production belge – qui n’avait pas été annoncée par la Fédération Wallonie-Bruxelles et soutenue par Artemis est le nouveau long métrage de Quentin Dupieux qui fut présenté en séance de minuit (quart) le samedi 21 (enfin dimanche 22 dans les faits). On retrouve dans cette comédie loufoque Gilles Lellouche, Anaïs Demoustier, Vincent Lacoste, Jean-Pasqcal Zadi, Blanche Gardin, Adèle Exarchopoulos, Alain Chabat et Benoît Poelvoorde.

Joyland de Saim Sadiq

Présenté dans la section Un Certain Regard, ce film pakistanais nous parle du jeune fils de la famille Rana, une famille aux valeurs très patriarcale. Le jeune fils rejoint secrètement un théâtre de danse érotique et tombe amoureux d’une starlette trans ambitieuse. Progressivement, leur histoire d’amour impossible éveillera les désirs sexuels de toute la famille.

👉 De l’avis de Nicolas Gilson, le film est très bien mené, très bien écrit et très drôle.

👉 Toutes les infos cannoises sont à voir dans notre live Instagram.

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email