Après les éditions 2020 et 2021 passablement mouvementées pour cause de pandémie, le Cinemamed, Festival  cinéma méditerranéen de Bruxelles,  célèbre sa 22e édition. Une nouvelle édition placée sous le signe des retrouvailles avec un public fidèle et chamarré où rien de moins que 10.000 personnes sont attendues dès le vendredi 2 décembre avec en film d’ouverture le long métrage de la  comédienne et réalisatrice marocaine Maryam Touzani Le Bleu du caftan présenté en avant-première.  Le tout suivi d’une soirée avec DJ’s, histoire de  retrouver sur et autour du dance-floor cet esprit de convivialité, de partage, d’écoute, de respect et de fête qui fait du Cinemamed un festival unique et singulier dans les salles mais aussi lors des concerts et soirées de folie.

Jugez plutôt ! Soixante films pour cette 22 ème édition dont une dizaine d’avant-premières avec des productions déjà présentées dans les prestigieux festivals que sont Toronto,  le Sundance, Berlin, Venise ou Cannes.  Ces soixante fictions et documentaires sont issus d’une quinzaine de pays du bassin méditerranéen et cristallisent pour la plupart d’entre eux une région,  elle aussi,  en pleine mutation.  Si il n’est pas simple de définir la tendance, le fil rouge de cette prometteuse et qualitative édition dresse les portraits de « Visages de la Méditerranée ». Aurélie Losseau,  programmatrice et coordinatrice de l’événement,  souligne « qu’à travers ces visages qui marquent la programmation, on trouve des personnalités atypiques et étonnantes en quête d’identité, en proie aux doutes et amenées à se redéfinir. Tout en dressant le portrait de ces individus, les films de la programmation dépeignent les aspérités de la Méditerranée et en montrent la complexité».

Outre la Compétition officielle, dotée d’un prix de 5.000 euros, forte de sept films dont celui de la Catalane Carla SimónAlcarras auréolé d’un Ours d’Or à la 72e Berlinale, la Compétition RêVolution – 3.000 euros à la clé – propose elle aussi 7 documentaires et longs métrages de fiction réalisés par des cinéastes en devenir parmi lesquels Sirens, de la Libanaise Rita Baghadadi ou l’histoire du premier groupe de métal féminin au pays du cèdre.  En dehors des deux jurys pour les compétitions précitées, trois autres jurys (Critique, Jeune, Cineuropa)  seront aux affaires et décerneront les prix à l’avenant. Les spectateur·rice·s seront également invité·es à décerner leur prix : celui du public.

Loyal à l’ADN du Cinemamed, le festival cette année met en exergue la Palestine  avec cinq films qui témoignent de l’incroyable vitalité d’un cinéma forcément engagé.  Dans le même esprit, la programmation ne pouvait passer sous silence les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie et propose une poignée de films qui raconte l’Algérie d’hier et d’aujourd’hui.  Egalement à l’affiche, une section Panorama, une section documentaire (MeDoc) riche de sa sélection de docs musicaux (MeDoc : sons du réel) ainsi que la section Coup de cœur du Court avec de nombreuses coproductions belges, des séances famille. Sans oublier une programmation musicale aux petits oignons,  histoire de danser jusqu’au bout de la nuit. 

Fenêtre sur cette région de la planète confrontée à d’autres réalités, le Cinemamed, avec ses soixante films intimes, revendicatifs, identitaires, touchants, bouleversants, tantôt  âpres, tantôt drôles et tendres, reste après 22 éditions, le rendez-vous indispensable pour s’ouvrir aux  autres et pour témoigner aussi d’une salutaire ouverture d’esprit en ces temps troubles et tourmentés !

Plus d’infos :
Dates : 2 > 10 décembre 2022
Lieux : Palace, Aventure, Bozar + festival en ligne sur Sooner.be
Programmation et infos pratiques : https://www.cinemamed.be