Max ne rêve pas de faire des murs végétaux pour des hôtels cinq étoiles. Paysagiste tenace, engagé mais acculé, il se bat pour créer un jardin sauvage, sans clôture, en plein centre-ville de Marseille : une zone végétale ouverte à tous. Après des années de refus, son projet arrive en finale d’un concours d’architecture. Pour Max, c’est la dernière chance d’offrir de l’oxygène aux habitants qui suffoquent dans un enfer urbain, sous le soleil qui frappe.

Le film aborde des thématiques très actuelles comme la participation citoyenne et l’implication de ces femmes et de ces hommes dans le développement urbanistiques de leur quartier au point de mettre à mal des décisions politiques ou d’arrêter un projet immobilier. À Bruxelles, on le voit dans des projets comme Mediapark, Josaphat ou encore le Marais Wiels. Autant d’exemples au devenir et résultats différents mais qui montrent l’implication citoyenne dans des projets portés par des promoteurs immobiliers et/ou des instances publiques et donc des femmes et des hommes politiques.

Il y a un retour à la terre indéniable, la parole écologique percole de plus en plus dans le cerveau des citadins qui demandent plus de verdurisation de leur ville et c’est bien là le propos du film, celui d’un type suivi par un groupement d’habitant·es de transformer une dalle de béton en un espace vert accueillant et participatif dans un quartier populaire qui n’intéresse guère les politiciens du coin mais un terrain qui pourrait être intéressant pour un futur développement qui amènerait revitalisation du quartier et surtout un projet économique qui apporterait une certaine gentrification. Là aussi le mot est à la mode et dangereux. Comment rénover un quartier sensible sans y apporter de la gentrification !? Masi cette dernière est-elle un mal absolu ou un apport divin qui va régler tous les maux ?

Le film porte un débat de société de fond que vous pourrez mener avec vos ami·es ou votre voisin·e de salle.

Plus d’infos :
Titre : Tant que le soleil frappe
Réalisation : Philippe Petit
Avec : Swann Arlaud, Sarah Adler, Grégoire Oestermann
Pays : France
Genre : Drame
Date de sortie : 07 décembre 2022 (Bruxelles – Cinemamed) – 08 février 2023 (France)
Durée : 1h25
Sélection : Cinemamed 2022

Image du film « Tant que le soleil frappe » de Philippe Petit